Ermo

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clé - Scrupules

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 15 septembre 2007

Le déscrupuleur

Je crois avoir un certain recul sur cette "idéologie du mérite", héritée de ma famille maternelle : grosso modo, dans ce système l'individu doit prouver continuellement son droit de profiter de la vie en endurant des tas de souffrances plus ou moins réelles, plus ou moins choisies. D'ailleurs je connais tellement bien ce fonctionnement que, quand je le rencontre dans mon entourage, j'essaie souvent de "déculpabiliser" les gens. J'essaie de leur faire comprendre qu'il n'est pas nécessaire de s'imposer à soi-même une discipline trop sévère, je leur dis que le "devoir" précis dont ils me parlent n'est (en général) attendu par personne d'autre qu'eux-même, donc que c'est à eux seuls de choisir de le faire ou non.

Lire la suite...

lundi 11 décembre 2006

Ma mère, son boulot, son patron

Ma mère a de gros soucis avec son boulot. Elle a été embauchée en CDI dans cette boîte il y a trois mois, après y avoir fait deux mois de CDD. Et puis tout à coup, sa supérieure hiérarchique directe semble très mécontente de son travail. Il y a certaines personnes qui ne supportent pas les gens trop perfectionnistes, surtout quand ceux-ci les contredisent, a fortiori s'ils ont raison... Elle (sa supérieure) s'en ai donc plainte au directeur, qui s'est empressé de suivre son avis (il est nouveau, il lui fait confiance semble-t-il). Convocation, entretien, lettre officielle de sanction. Evidemment ça sent mauvais : une première sanction pour "manquements professionnels", une ou deux autres ensuite et ce sera le licenciement pour faute (ça évite de payer des indemnités).

Lire la suite...

jeudi 1 juin 2006

Mon père, ce salaud.

A chaque fois de la même façon. Il suffit que je trouve l'accroche. C'est généralement un truc anodin, une petite parole en l'air, une bêtise, n'importe quoi. N'importe quoi mais un indice sérieux, une preuve, un élément tangible. Quelque chose qui va me permettre de dérouler toute la pelote, jusqu'au bout. En fait ça commence plus tôt, dans l'impression que me fait la personne de ne pas être très claire, légèrement trop sûre de sa vision des choses et en même temps un peu fuyante lorsqu'on tente d'aborder les détails. C'est assez facile de rencontrer des gens comme ça, avec leur petite philosophie de vie tellement bien construite, tellement cohérente que l'importance exagérée de cette cohérence en devient un signe de faille. Au fond plus grande est la confiance en soi affichée plus profonde est la fragilité cachée.

Lire la suite...

lundi 22 mai 2006

Méchanceté jouissive et conséquences

Pas plus tard que tout de suite j'ai mis une sale note à l'un de mes étudiants (quoique mathématiquement parlant un zéro soit aussi propre qu'un 57, voire plus). La première chose qu'on devrait apprendre à tous les étudiants, c'est de tricher avec élégance. Soit on sait tricher correctement, soit on s'abstient. C'est en effet incroyable le nombre de zigotos qui pensent s'en tirer avec des ruses à deux balles connues de tous, à commencer par les enseignants. En fait la gruge scolaire est un art extrêmement subtil, qui nécessite tellement d'intelligence et d'habileté qu'elle est souvent moins rentable que de se casser le cul à faire véritablement le travail demandé. Mais bon, c'est comme de jouer au loto : on a beau savoir qu'on se fera baiser, on ne peut pas s'empêcher de tenter sa chance.

Lire la suite...