Ermo

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clé - Pitié (avec ou sans)

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 28 mai 2007

Tourner en rond

L'autre jour j'ai fait un cauchemar qui me trotte encore dans la tête. Il faut dire que je me souviens rarement de mes rêves. En fait je me rappelle seulement la fin. Je suis au volant d'une voiture, à l'arrêt, près d'un grand bâtiment gris. Il pleut, il fait sombre, il n'y a personne. Je suis stationné sur un petit parking près d'une pente boisée assez raide. Mon père apparaît au coin du bâtiment, assez loin car le bâtiment est long. Il vient vers la voiture, en trottinant un peu à cause de la pluie. Je suis énervé, quelque chose cloche. Je démarre, assez rageusement, pour aller à sa rencontre car il ne va pas très vite. Je suppose que je dois l'emmener quelque part ensuite. Sans que je ne puisse rien y faire, la voiture s'emballe et se met à tourner en rond, comme si le frein à main était mis et que l'accélérateur était bloqué à fond en même temps (enfin j'imagine que ça ressemble à ça). Donc elle fait quelques cercles hasardeux en dérapant, très vite, je n'ai aucun contrôle. Mon père s'est arrêté (il ne comprend pas sans doute ?). La voiture dérape et se met à dévaler la pente, je ne peux pas la stopper. Elle plonge finalement dans une sorte de marécage, s'enfonce, l'eau sale et froide s'engouffre. Je me noie dans l'impuissance. Fin.

Lire la suite...

vendredi 20 avril 2007

Du doute, de la politique... et de la patience

Aujourd'hui, intéressons-nous un chouïa au monde extérieur. Il ne vous aura pas échappé que les élections approchent (ou alors posez-vous des questions, c'est assez grave). N'espérez pas que je commente ici les derniers rebondissements de la campagne des uns ou des autres, plein de gens le font déjà, et beaucoup mieux que je ne saurais le faire. Je n'aurai pas non plus la prétention de vous infliger des consignes de vote, rassurez-vous. Mais j'avais quand-même envie de parler de politique, c'est donc ce que je vais tenter de faire ci.

Lire la suite...

jeudi 16 novembre 2006

Autrui

De nouveau ce vide glaçant qui m'envahit. J'ai sans doute encore fait quelque chose de travers. Ma petite cervelle se met à tourner en boucle : la perte de mon grand-père ? cet entretien professionnel qui ne s'est pas très bien passé ? le fait que je n'ai pas rempli les objectifs que je m'étais fixés (y en a un paquet) ? Manque de communication ? Comme à chaque fois, j'hésite à prendre un médoc pour me calmer. Je n'ai jamais trouvé la bonne réponse à cette question : si j'en prends, j'ai l'impression de céder à la facilité et je ne suis pas content de moi après. Si je n'en prends pas, je m'inflige une souffrance certes supportable mais peut-être inutile (ou peut-être pas), ça a un côté un peu masochiste. Bref. Comme ça fait longtemps que je n'en ai pas pris, j'essaie de m'en passer.

Lire la suite...

mardi 6 juin 2006

La quête de la tortue

Ce matin, dans le jardin, la tortue marchait. Là bien sûr vous vous imaginez une tortue, symbole de lenteur, se déplacer : soulevant pesamment une patte après l'autre, bougeant au ralenti, prenant tout son temps... Non, pas du tout, la tortue fonçait droit devant elle, d'un pas décidé, d'un pas rageur. On aurait dit qu'elle avait l'intention d'en découdre avec quelqu'un, ou quelque chose du genre. En tout cas les fleurs qui avaient le malheur d'être sur son passage en ont été toutes retournées.

Lire la suite...

jeudi 1 juin 2006

Mon père, ce salaud.

A chaque fois de la même façon. Il suffit que je trouve l'accroche. C'est généralement un truc anodin, une petite parole en l'air, une bêtise, n'importe quoi. N'importe quoi mais un indice sérieux, une preuve, un élément tangible. Quelque chose qui va me permettre de dérouler toute la pelote, jusqu'au bout. En fait ça commence plus tôt, dans l'impression que me fait la personne de ne pas être très claire, légèrement trop sûre de sa vision des choses et en même temps un peu fuyante lorsqu'on tente d'aborder les détails. C'est assez facile de rencontrer des gens comme ça, avec leur petite philosophie de vie tellement bien construite, tellement cohérente que l'importance exagérée de cette cohérence en devient un signe de faille. Au fond plus grande est la confiance en soi affichée plus profonde est la fragilité cachée.

Lire la suite...