Ermo

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 11 juin 2007

Confident involontaire

Pourquoi ? Pourquoi fallait-il qu'elle me le dise ? Putain de merde, pourquoi avait-elle besoin de me faire cette confidence ? Pourquoi me choisir comme témoin, pourquoi une telle confiance en moi ? Je sais pas, c'est le genre de truc qu'une fille dit à sa meilleure amie, ou alors carrément à tout le monde, mais en tout cas pas seulement à moi !? Ça m'apprendra à être trop... Trop quoi d'ailleurs ? Trop gentil, trop rassurant, trop neutre, trop insignifiant ? Merde alors, c'est quand-même pas de bol.

Lire la suite...

vendredi 1 juin 2007

Violence

Putain, parfois j'aimerais tuer quelqu'un ! N'importe qui, là, maintenant, tout de suite, à main nues, comme ça. Humeur méchante. Besoin animal de violence, de brutalité, de baston, de coups, de sang, de douleur. Les gens sont cons. Le monde entier est con. Si seulement un de ces connards voulait bien me provoquer un peu... Allez, quoi, un petit effort ! Vous pouvez pas avoir peur de moi, je suis tout maigre, le genre à s'envoler si on lui souffle dessus ! Vous auriez aucun mal à me casser la gueule ! Je demande pas grand chose, juste une petite insulte, un sourire moqueur, un regard de travers à la rigueur... A vrai dire là j'exagère, il m'en faudrait un peu plus, à cause de ma saloperie de conscience de merde qui m'empêcherait de réagir de façon trop "spontanée". Mais bordel, j'aimerais bien avoir une bonne raison de me battre !

Lire la suite...

vendredi 24 novembre 2006

Le coup de la panne

Putain, mon horoscope m'avait pourtant prédit une journée merveilleuse ! Heureusement que j'y crois pas. Aujourd'hui j'ai un gros rhume, un avenir professionnel des plus incertains et heureusement que je doute toujours de moi, parce que si j'avais des certitudes elles ne seraient pas en ma faveur ! Une journée bête s'achève. Extraite de cette journée, voici une anecdote vraiment très bête.

Lire la suite...

samedi 17 juin 2006

Maladresse

Balourdise, gaucherie, inhabileté. Ma propre maladresse ne cesse de me surprendre. Parvenir à ne dire que des choses désagréables à une personne qu'on apprécie particulièrement et qu'on voudrait aider, faut le faire. Surtout quand on a plutôt tendance à fermer sa gueule. Mais voilà, on n'est pas à l'abri d'un petit accès de spontanéité. Au mauvais moment, avec la mauvaise personne, les mauvaises paroles. Rien de grave au demeurant, c'est le genre de coup qu'on sait plus ou moins rattraper, lorsqu'on est un grand maladroit reconnu comme tel. Avec un peu de recul, c'est tout de même amusant ces petites fautes de communication.

Lire la suite...

lundi 22 mai 2006

Méchanceté jouissive et conséquences

Pas plus tard que tout de suite j'ai mis une sale note à l'un de mes étudiants (quoique mathématiquement parlant un zéro soit aussi propre qu'un 57, voire plus). La première chose qu'on devrait apprendre à tous les étudiants, c'est de tricher avec élégance. Soit on sait tricher correctement, soit on s'abstient. C'est en effet incroyable le nombre de zigotos qui pensent s'en tirer avec des ruses à deux balles connues de tous, à commencer par les enseignants. En fait la gruge scolaire est un art extrêmement subtil, qui nécessite tellement d'intelligence et d'habileté qu'elle est souvent moins rentable que de se casser le cul à faire véritablement le travail demandé. Mais bon, c'est comme de jouer au loto : on a beau savoir qu'on se fera baiser, on ne peut pas s'empêcher de tenter sa chance.

Lire la suite...