Ermo

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clé - Équilibre

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 24 juin 2007

Question d'un lecteur égaré

Quelqu'un est passé aujourd'hui sur ce blog, après avoir cherché "Comment se débarrasser de la peur de la mort ?" dans Google.

Lire la suite...

jeudi 12 avril 2007

Les petits papiers

L'autre jour je profitais d'un voyage en train pour faire mon "petit papier" : c'est la liste des choses à faire, en quelque sorte. J'étais d'assez bonne humeur, et donc plutôt bien disposé à répertorier les petites corvées du quotidien et les trucs que je veux faire. Le train est assez bien adapté à cette tâche, puisque je ne peux pas y faire grand chose d'autre. Aucun risque que je m'arrête en me disant "ah ben ça c'est vite fait, je n'ai qu'à m'en occuper tout de suite", ce qui fait avancer une chose mais en fait aussi oublier quelques autres. Et puis le train est propice à laisser divaguer l'esprit, ce qui me permet de retrouver par hasard des bricoles auxquelles j'avais pensées de temps et temps et toujours oubliées.

Lire la suite...

lundi 5 février 2007

Contrastes du quotidien

Aujourd'hui fut une journée variée. Beaucoup de boulot, et plein de petites conneries administratives à gérer. Je déteste ça : appeler pour demander des trucs à des gens que je ne connais pas ni ne vois pas. Je trouve ça usant, ça me stresse plus que mon vrai travail, et pourtant j'ai une tâche à terminer avant demain et elle est loin d'être achevée. J'ai croisé pas mal de monde, des collègues, quelques discussions en passant. Quand j'y réfléchis, je m'aperçois que j'ai parlé à un grand nombre de personnes différentes aujourd'hui, plus que d'habitude. Je crois que ça me cause une certaine forme de "fatigue psychique" : je sais, ça fait peur comme expression, c'est juste pour dire que j'ai été obligé de beaucoup faire appel à mes ressources de "sociabilité", qui sont suffisantes mais pas plus. Parmi les micro-évènements de ma journée, morceaux choisis.

Lire la suite...

vendredi 1 septembre 2006

Introspection

Commentaire très (trop ?) perspicace de Douda, l'autre jour : "toujours cet ermo-tic (désolé désolé désolé mais je le fais pas exprès et puis je vous emmerde mais non revenez quand même)". Dans un sens je suis ravi d'être découvert (surtout par ma chère obsédée préférée !), c'est tellement moi ça ! Oui je suis comme ça, je crains démesurément qu'on me juge négativement, tout en prétendant me foutre royalement de ce qu'on pense de moi. Je voudrais plaire à tous sans savoir quoi faire pour plaire tout court. Je voudrais être assez sûr de moi pour envoyer chier tous ceux à qui je ne plais pas, mais je suis moi-même le plus impitoyable de ces gens qui ne m'aiment pas. Je suis comme un gamin qui cherche à faire son intéressant pour épater son monde, qui serait terriblement vexé si ça ne marchait pas. Alors je tente puérilement d'enrober mes actes et mes paroles dans une bonne couche de second degré, de recul distant ou de nuances brumeuses. Je formule moi-même la critique qui me ferait mal, pour éviter que quelqu'un d'autre ne me la fasse. Résultat, plus personne ne sait ce que j'ai vraiment voulu dire ou faire, tellement je me suis caché sous un tas informe de contradictions plus ou moins complexes. Même moi je ne le sais pas... Et encore, ça c'est quand je choisis de dire quelque chose : parfois je ferme ma gueule, ce qui reste le meilleur moyen de ne pas subir de critique, mais aussi le plus sûr pour rester tout seul comme un con.

Lire la suite...